Le Jour du dépassement de la Suisse tombe le 13 mai

Si tout l'humanité vivait comme la population suisse, il faudrait 2,8 Terres pour subvenir à ses besoins.

En 2022, la date du 13 mai correspond, en Suisse, à son jour du dépassement. Cela signifie que si aujourd’hui tout le monde vivait comme la population de la Suisse, le Jour du Dépassement de la Terre serait le 13 mai. Donc, du 1er janvier au 13 mai, la population suisse a consommé per personne autant de ressources naturelles que ce que la planète renouvelle par personne sur l’année entière. Ces données proviennent des comptes nationaux d’empreinte et de biocapacité (National Footprint and Biocapacity Accounts) publiés par la Footprint Data Foundation, l’Université de York et Global Footprint Network.

La guerre en Ukraine a mis en exergue le risque politique et économique croissant que fait peser ce déséquilibre des ressources sur les pays, les villes et les entreprises. Ce risque ne cesse de croître à mesure que le dépassement écologique se creuse. Afin de résorber ce déséquilibre des ressources, il convient de définir une stratégie de sécurité en ressources écologiques afin de se prémunir contre les impacts des crises ou catastrophes – qu’elles soient géopolitiques, sanitaires, économiques, ou causées par les éléments naturels. En anglais, on dit « build your future by design, not disaster ,» soit « bâtissez votre avenir par design, plutôt que laisser le désastre s’en charger. »)

Si tout le monde vivait comme les habitants de la Suisse, il faudrait 2,8 Terres pour subvenir aux besoins de l’humanité entière. Avec moins de biocapacité pas personne en Suisse qu’à l’échelle de la planète entière, il faut 4,4 Suisses pour régénérer ce que la population Suisse demande actuellement.

L’avenir n’a jamais été aussi prévisible. Nous savons que les gens voudront continuer à manger et à dormir. Ils veulent aussi être mobiles, se sentir en sécurité et s’amuser. Nous savons également que nous vivrons dans un monde où le changement climatique sera plus prononcé et les ressources plus limitées, quel que soit le scénario de développement choisi par l’humanité. Par conséquent, la sécurité en ressources est inévitablement appelée à devenir un paramètre de plus en plus central.

Il est certain que nous devrons tous fonctionner sans énergie fossile. La seule question est quand. Une transition rapide sur le front de l’énergie et de la consommation des ressources écologiques freinera le changement climatique extrême et nous permettra de bénéficier d’un budget de ressources écologiques plus robuste. Une sortie lente de l’énergie fossile augmente le risque d’une augmentation des des actifs délaissés, des tensions mondiales et des troubles politiques. La sécurité alimentaire globale devient ainsi plus critique, avec des conséquences directes sur l’économie intégrée de la Suisse.

Ceux qui tardent à prendre le virage de l’énergie et des ressources s’exposent à des risques de plus en plus importants, de plus en plus indirects et de plus en plus inégalement répartis. Les inégalités augmentent également entre ceux qui se préparent intelligemment en développant leur résilience et ceux qui attendent et aggravent leur vulnérabilité. Ceux qui ne s’engagent pas activement dans le changement se retrouvent à la traîne.

« La Suisse semble manquer de détermination pour se préparer de manière adéquate à l’avenir prévisible du changement climatique et de la pénurie de ressources. Pire, ses électeurs ont également rejeté la loi sur le CO2 il y a un an », a déclaré Mathis Wackernagel, président de Global Footprint Network. « Il y a certes quelques bonnes approches en Suisse, comme les maisons à haute efficacité énergétique ou l’utilisation d’électricité d’origine hydraulique, mais dans l’ensemble, le pays est encore loin d’achever un minimum en sécurité en ressources. L’écart reste immense”.

Rien que pour l’alimentation, la Suisse sollicite la capacité biologique de plus d’une Suisse entière. La même quantité est utilisée par la mobilité. 77% des besoins en ressources biologiques des Suisses proviennent de l’étranger. La construction de logements nécessite environ 1/6 des besoins totaux de la Suisse, raison pour laquelle l’entreprise de construction Eberhard explore de nouvelles voies pour réduire l’intensité des ressources dans la construction. Patrick Eberhard, CEO de cette entreprise, souligne que « “l’infrastructure et les éléments de construction ont généralement une très longue durée de vie.  C’est pourquoi une construction et un choix de matériaux adéquats sont d’autant plus importants ».

Les entreprises ou les pays qui ne se préparent pas à un avenir prévisible seront largement désavantagés. Prendre des décisions non seulement rapidement, mais aussi correctement, devient de plus en plus essentiel, car l’infrastructure physique des villes et des entreprises ne peut être adaptée que lentement, plus lentement que l’avenir limité en ressources qui se présente à nous. Où en est la Suisse ? Quelles sont nos possibilités ?

Une chose est évidente. La vitesse et l’ampleur avec lesquelles la Suisse transforme son économie détériorent ses perspectives à plus long terme.

Ressources supplémentaires

  • Boîte à outils médias du Swiss Overshoot Day 2022
  • Le site du Jour du Dépassement de la Terre contient toutes les informations essentielles sur cet événement annuel, y compris des infographies et des vidéos.
  • Donnés spécifiques sur la Suisse (en anglais)
  • L’entreprise suisse Eberhard a développé un béton circulaire respectueux du climat et des ressources. Vous pouvez trouver plus d’informations ici.
  • Power of Possibility lancé par le Global Footprint Network à l’occasion du Jour du Dépassement de la Terre 2021, met en lumière les possibilités de réduire le dépassement (en anglais).
  • data.footprintnetwork.org fournit des données provenant des Comptes Nationaux d’Empreinte et de Biocapacité pour tous les pays depuis 1961, les estimations suisses étant disponibles ici. Cette comptabilité des ressources est maintenue par l’Université de York pour la Footprint Data Foundation (www.FoDaFo.org)

Ressources sur l’empreinte écologique

À propos du dépassement écologique

Depuis le début des années 1970, l’humanité est en déficit écologique. Alors que la biocapacité par personne de la Suisse est inférieure de 36% à celle du monde, son empreinte écologique par habitant est environ trois fois plus large que la biocapacité mondiale par personne. Ce dépassement ne peut pas durer éternellement. Les effets de ce dépassement écologique mondial peuvent déjà être observés sous la forme de déforestation, d’érosion des sols, de perte de la biodiversité et de l’accumulation de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Le ‘déficit’ écologique signifie que nous ne consommons pas seulement les ‘intérêts’ annuels de notre capital naturel, mais que nous l’épuisons également en prélevant des ressources dans le futur pour subvenir au présent. Opérer en liquidant les atouts écologiques des générations futures n’est évidemment pas une stratégie durable.

À propos de Global Footprint Network

Global Footprint Network est une organisation internationale de développement durable qui aide le monde à répondre au changement climatique et à vivre dans la mesure des moyens écologiques de la Terre. Depuis 2003, nous avons travaillé avec plus de 50 pays, 30 villes et 70 partenaires mondiaux pour fournir des informations scientifiques qui ont conduit à des décisions politiques et d’investissement durables. Ensemble, nous créons un avenir où chacun d’entre nous peut s’épanouir dans les limites de notre planète. www.footprintnetwork.org

Echo dans la presse

Watson.ch: Heute hat die Schweiz alle Ressourcen fürs Jahr aufgebracht – so steht sie im Vergleich da
SRF: Ab heute lebt die Schweiz auf Pump bei der Natur
RTS: La Suisse a épuisé son budget de ressources naturelles pour 2022
NZZ: Heute hat die Schweiz die Ressourcen des ganzen Jahres aufgebraucht
Tsüri.ch: Klimaexperte zu Swiss Overshoot Day: «Auch Zürich war zu zögerlich»
Aargauer Zeitung: Heute ist Overshoot-Day: Die Schweiz hat ihre Ressourcen eines Jahres bereits aufgebracht
Die Ostschweiz: «Overshoot Day» Der Tag des schlechten Gewissens
Der Bund: Schweizer Earth Overshoot Day – Ab heute lebt die Welt auf Pump
Werbewoche: Unhappy New Year
Persoenlich.com: Zwei Filme für das «Unhappy New Year»

Relations presse

Laetitia Mailhes (en France)
laetitia.mailhes@footprintnetwork.org
+33 650 979 012

Dr. Marta Antonelli (en Suisse)
marta.antonelli@footprintnetwork.org
+41 78 656 2844

Choisissez le format pour visualiser/télécharger :
Twitter Instagram
Téléchargez et personnalisez ce graphique avec votre texte :
Twitter Instagram

Choisissez le format pour visualiser/télécharger :
Instagram | Facebook | LinkedIn | Twitter

Choisissez le format pour visualiser/télécharger :
English: small (0.2 MB) | large (0.5 MB) | PDF (15.0 MB)
Deutsch: small (0.2 MB) | large (0.5 MB) | PDF (15.0 MB)
Français: small (0.2 MB) | large (0.5 MB) | PDF (15.0 MB)
Italiano: small (0.2 MB) | large (0.5 MB) | PDF (15.0 MB)

Choisissez le format pour visualiser/télécharger :
Englishsmall (0.1 MB) | large (0.2 MB) | PDF (2.0 MB)
Deutsch: small (0.2 MB) | large (0.4 MB) | PDF (2.0 MB)
Français:
 small (0.2 MB) | large (0.4 MB) | PDF (2.0 MB)
Italiano: small (0.2 MB) | large (0.4 MB) | PDF (2.0 MB)